Message de lumière (transmis par Yaziel)

La joie est reliée au cœur. Plus le cœur est ouvert, moins de blessures il y a dans le cœur, plus la joie peut couler en vous, peut circuler en vous. S’il y a des blessures dans le cœur, l’amour du cœur, la joie du cœur ne peuvent pas s’écouler dans le corps, ne peuvent pas circuler dans le corps. L’amour du cœur c’est une onde qui circule dans votre corps. Quand cette onde circule dans votre corps vos cellules dansent, elles vivent la joie. La joie c’est leur état naturel et ont

pour cela besoin de recevoir l’amour du cœur. C’est comme une rivière, quand elle baigne des terres la végétation peut éclore, il y a le vent qui fait bouger les herbes, les oiseaux qui chantent, la vie qui circule, cela est la joie. Si la rivière ne nourrit pas les terres il n’y a pas de végétation, il n’y a pas d’animaux et la joie ne s’exprime pas. Si dans votre cœur l’amour circule librement, vous allez apprécier tout ce qui est autour de vous, danser avec tout ce qui est autour de vous, communier avec tout ce qui est autour de vous, cette communication crée la joie.

Quand l’amour de votre cœur est bloqué, cela vous isole, cela vous isole de tout ce qui vous entoure et cela crée des conflits, de doutes et vous perdez la joie. La joie vient de votre capacité à aimer et à danser avec la vie. A chaque fois que vous n’aimez pas quelque chose votre joie est limitée, à chaque fois que vous n’aimez pas quelque chose c’est comme si vous mettiez une barrière à la joie. La joie, votre joie dépend de votre capacité à accueillir avec amour ce qui vient vers vous, à aimer ce qui est là, à entrer en connexion, en reliance, en union avec ce qui est là. Quand il y a union vous ne jugez pas, quand il y a des jugements cela vous montre qu’il y a une barrière à la joie. Quand vous faites un avec les choses, quand l’amour circule il n’y a pas de jugements, vous pouvez observer, vous pouvez voir les choses mais il n’y a pas de jugement, elles sont telles qu’elles sont, sans jugement.

Alors, comment aimer? Comment laisser l’amour circuler?

Il y a à repérer les blessures, guérir les blessures. Ignorer les blessures ne fait pas disparaître la blessure. Aimer la blessure, la guérir, en prendre soin. Si votre enfant se fait mal vous vous occupez de sa blessure, vous ne le laissez pas avec sa blessure, vous allez vous en occuper. De votre corps aussi. Vous avez à faire la même chose pour les blessures de l’âme, les blessures de l’esprit, les blessures émotionnelles sans les juger, ce ne pas un jugement, c’est juste quelque chose que vous avez à faire. Comme vous ne laisseriez pas un enfant blessé  ne laissez pas des blessures dans le corps émotionnel. Faire cela vous libère et plus vous êtes libre plus la joie peut s’exprimer à travers vous. Libérez la joie, libérez votre être, soyez en contact avec ce qui vous aide à être aimants, dans la joie.

La joie est un état naturel alors demandez-vous ce qui coupe votre joie et observez ce qui vient quand vous posez cette question. Vous savez très bien ce qui coupe votre joie, c’est là qu’il y a la porte à ouvrir, la blessure à guérir, l’amour à donner, c’est là que le flux de la rivière est à rétablir.

Regardez ce qui vous permet de contacter la joie : mettre les pieds dans l’eau? Soyez en contact avec vos sensations, les sensations du corps, laissez la sensation circuler. Si vous écoutez par exemple un oiseau qui chante, écoutez cet oiseau et laissez les sons circuler en vous, partout en vous, abandonnez-vous à ces sons, laissez ces sons prendre toute la place en vous, dansez avec ces sons, laissez vos cellules résonner avec le son. Laissez les sensations voyager en vous pleinement. La joie demande un abandon, un abandon à ce qui est là ainsi que la confiance, l’appréciation. Le jugement et la joie ne vont pas ensemble. Laissez le son vous envahir, laissez les choses pénétrer en vous, laissez les choses venir et danser avec vous, dansez avec elles. Bougez le corps, sentez votre corps vivant et prenez en soin, les sensations viennent vers vous à travers votre corps, vous ne pouvez pas sentir sans votre corps. Aimez votre corps, prenez en soin, avec amour, dévotion, et oui dévotion. Le corps est un cadeau qui vous a été donné et qui vous permet de faire l’expérience.

Transmis par Yaziel