Vous souvenez -vous de vos rêves d’enfant, ceux qui remplissaient votre cœur de joie? vous souvenez-vous d’avoir voulu être grand(e) pour pouvoir les réaliser ? Le temps a passé et la plupart d’entre nous ont mis leurs rêves de côté pour se consacrer à ce qui est important, s’occuper de ses responsabilités, de ses priorités… Et un jour, on se rend compte qu’il y a au fond de nous une insatisfaction profonde, le sentiment de passer à côté de notre vie, de ne pas être à notre place, l’enfermement, le vide… Comment a-t-on fait pour se retrouver là? Où sont passés nos désirs profonds, ceux qui allumaient des étoiles dans nos yeux et la joie dans notre cœur? Où est l’enthousiasme qui rendait tout possible ?

Nous arrivons au monde et selon la façon dont nous sommes accueillis, touchés, écoutés… à partir de ce que nous observons autour de nous, de ce qui nous est transmis… nous commençons à nous faire une idée du monde qui nous entoure et de nous-mêmes : je suis intelligent, aimé, pas grand-chose, une charge…  Nous commençons à nous construire à partir de cela.

Nous avons besoin d’amour, d’entretenir des liens, d’appartenir… En fonction de ce qui est valorisé ou pas, permis ou pas dans note famille et dans le milieu où nous évoluons, nous commençons à rejeter certains aspects de nous car nous les percevons comme pas bons, pas aimables. En même temps, nous nous efforçons de ressembler à ce que nous avons appris à considérer comme bon, aimable. Et par peur de ne pas être aimés, d’être rejetés, abandonnés, jugés, perçus comme ridicules… nous construisons petit à petit et sans nous rendre compte un personnage qui va vivre notre vie à notre place. Le problème est que pour correspondre à cet idéal nous renonçons à qui nous sommes réellement, à notre essence, à notre vie.

Si nous voulons avoir le sentiment de vivre pleinement notre vie, d’être à notre place, de nous réaliser, si nous voulons être heureux, vivre l’amour…, nous devons commencer par redonner la place à notre vrai moi. Puis nous reconnecter à nouveau à nos rêves, à ces désirs qui viennent du plus profond de nous et qui reflètent nos valeurs, notre essence.

Nos rêves portent la vision de notre âme. Une vie qui a du sens est une vie où nos rêves sont au centre, où ils sont une priorité.