Le besoin d’avoir raison est cette impulsion qui nous pousse à défendre notre point de vue, à vouloir convaincre
les autres que notre jugement serait le bon. Ce besoin a deux aspects : un tourné vers l’extérieur et un autre plus
intérieur.

Nous avons tous pu observer des échanges où, à un moment donné, le ton monte. On s’échauffe, chacun veut prouver à l’autre qu’il est dans le vrai. Ce phénomène s’observe dans toutes les situations de la vie et dans tout type d’échange. Convaincu qu’il a raison, chaque protagoniste avance des arguments qui lui semblent solides en espérant que l’autre cède, reconnaisse son erreur et se rallie à son point de vue. Il y a là comme une croyance qu’il existe seulement deux options ‘avoir raison’ ou ‘avoir tort’. Cette façon de fonctionner, dans un rapport de force où il y aurait forcément un gagnant et un perdant, est à l’origine de beaucoup de conflits, d’incompréhensions et de souffrances.

Quand on parle du besoin d’avoir raison, on pense rarement à son aspect interne.

Il vous est sûrement arrivé, plus ou moins fréquemment, de vous passer et repasser dans votre esprit ce moment où vous avez été contrarié, blessé… de vous dire que « ceux qui vous avaient blessé » avaient tort, de citer vos d’arguments et griefs encore et encore dans votre tête. Ceci
aussi est le besoin d’avoir raison. En raisonnant ainsi stérilement, en boucle, nous tentons de nourrir un sentiment de valeur personnelle, de nous sécuriser en maintenant en place notre système de références. En réalité, nous obtenons exactement l’inverse : nous entretenons nos blessures émotionnelles, notre mal être et nous restons prisonniers de nos limites et nos difficultés.

Ne pas chercher à avoir raison est une libération

Nous avons tous un point de vue différent car nos expériences, histoires, connaissances… sont différentes. Tentez cette expérience. Imaginez que les 7,7 milliards d’habitants sur terre RENONCER au besoin d’avoir raison essayent de convaincre tous les autres d’adopter leur point de vue… Puis imaginez ce même nombre d’êtres cherchant plutôt à comprendre l’autre… Quel changement magnifique ! Quelle qualité d’échanges et de relations !

Ne pas chercher à avoir raison ne signifie pas ‘se taire pour ne pas entrer dans le conflit’, ni ‘donner raison à l’autre’.

Il ne s’agit pas de gagner ou perdre. Il s’agit juste de ne pas avoir besoin que les autres soient d’accord avec nous, ne pas avoir besoin
que notre vision des choses soit validée. Lorsque l’on n’a plus rien à défendre, plus rien à justifier, alors s’ouvre de nouveaux espaces de liberté à explorer.

Comment se libérer ?

1. Rétablir la confiance en soi

Construire un sentiment de sécurité intérieure qui permettra de sortir du besoin de reconnaissance, du besoin de prouver notre valeur.

2. Apprendre à écouter, avec la réelle intention de comprendre l’univers de l’autre.

La prochaine fois que vous vous surprendrez à vouloir avoir raison, portez l’attention sur votre qualité d’écoute. Êtes vous
en train d’écouter vraiment, en cherchant à comprendre l’univers de l’autre, ou êtes vous en train de préparer votre
argumentaire ? Essayez d’écouter vraiment : comment est-il arrivé à cette conclusion ? Quel est son besoin, ses craintes,
ses espoirs…? Et posez-vous cette simple question : qu’est-ce qui me pousse à vouloir prouver à l’autre qu’il a tort ?

3. Remettre en question nos croyances et attachements.

Coral Jardon

Paru dans Strada la vie d’ici n°44

Coach en développement personnel en Auvergne, coach à distance et soins énergétiques